Gouvernement du Québec
GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique
Chroniques précédentes
Version imprimable
Abonnez-vous!

Lancer la recherche

La nouvelle carte géologique du Québec

Par Robert Thériault et Stéphane Beauséjour
Ministère des Ressources naturelles

Une nouvelle carte géologique du Québec produite par la direction générale de Géologie Québec du ministère des Ressources naturelles a été présentée en grande primeur lors du congrès Québec Mines 2012, qui avait lieu du 26 au 29 novembre dernier. Cette nouvelle carte à l’échelle de 1/2 000 000 représente une mise à jour de l’édition 2002, et elle incorpore les résultats des nombreux levés géologiques effectués sur l’ensemble du territoire québécois au cours des dix dernières années. Une carte interactive est accessible sur Internet et permet notamment de mettre en association des informations géologiques (ex. unités stratigraphiques, gisements, forages, etc.) et géographiques (ex. images satellitaires, hydrographie, topographie, etc.). Les données sont également offertes en service WMS. La nouvelle carte géologique du Québec servira d’outil promotionnel pour la diffusion de la connaissance géologique du territoire québécois, à l’intention entre autres des établissements scolaires et universitaires, des centres de recherche ainsi que du grand public.

Nouveautés de l’édition 2012

Par rapport à la version précédente publiée en 2002, la nouvelle carte géologique du Québec comporte les principales nouveautés suivantes :

  • Le niveau de détail de la géologie a augmenté de façon considérable, comme en témoignent l’augmentation du nombre d’unités composant la légende géologique, qui est passé de 106 à 165, ainsi que le nombre de zones géologiques sur la carte, qui est de l’ordre de près de 6 500 par rapport à 4 400 dans la version précédente;
  • En plus de l’âge et de la description lithologique, la base de données ArcGIS rattachée à la carte géologique inclut dorénavant l’unité stratigraphique des zones géologiques numérisées. Ainsi, plus de 900 unités stratigraphiques différentes se trouvent dans la base de données;
  • Un encadré dans un coin de la carte présente, en plus des limites des provinces géologiques, une subdivision au niveau des sous-provinces, des zones, des ceintures et des orogènes.

Grands ensembles géologiques du Québec

La géologie du Québec est divisée en sept grands ensembles ou provinces géologiques :

  • Province du Supérieur
  • Province de Nain
  • Province de Churchill
  • Province de Grenville
  • Province des Appalaches
  • Plate-forme du Saint-Laurent
  • Plate-forme de la baie d’Hudson

Province du Supérieur

La Province du Supérieur (4,3 à 2,5 milliards d’années [Ga]) constitue un craton archéen qui occupe la partie centrale du Bouclier canadien. Elle couvre environ la moitié de la superficie du Québec, soit près de 745 000 km2. Elle est formée de terrains d’âge archéen recouverts en discordance d’érosion par des roches sédimentaires protérozoïques et paléozoïques. La Province du Supérieur est subdivisée, du nord au sud, en sept sous-provinces : le Minto, l’Ashuanipi, le La Grande, l’Opinaca, l’Opatica, l’Abitibi et le Pontiac (voir encadré de la carte géologique).

Province de Nain

La Province de Nain (3,8 à 1,3 Ga) est située le long de la côte est du Labrador. Elle est présente toutefois à deux seuls endroits au Québec, à l’est des monts Torngat, où elle occupe à peine 60 km2 de superficie. Dans ces deux secteurs, la Province de Nain est constituée de roches gneissiques d’âge archéen.

Province de Churchill 

La Province de Churchill (2,9 à 1,1 Ga) est située au nord et à l’est de la Province du Supérieur et couvre une superficie de près de 200 000 km22. Elle est constituée d’un ensemble de blocs cratoniques d’âge archéen à paléoprotérozoïque, lesquels sont bordés par les orogènes paléoprotérozoïques du Nouveau-Québec (à l’ouest), de l’Ungava (au nord) et des Torngat (à l’est). La Zone Noyau (James et al., 1996) se trouve entre les orogènes du Nouveau-Québec et des Torngat. Elle contient des roches archéennes à paléoprotérozoïques injectées de roches plutoniques mésoprotérozoïques.

Province de Grenville 

La Province de Grenville (2,7 à 0,6 Ga) couvre environ le tiers de la superficie du Québec, soit près de 500 000 km2. Elle longe la limite sud-est de la Province du Supérieur et représente une ceinture orogénique formée d’un ensemble de lithologies diverses, y compris, entre autres, un important cortège d’intrusions de haute température (anorthosites, mangérites, charnockites). Au nord-ouest, le Front de Grenville marque la limite des terrains archéens et paléoprotérozoïques qui forment le Parautochtone. À la limite sud-est de l’Allochtone, la Province de Grenville est recouverte en discordance d’érosion par des roches sédimentaires paléozoïques appartenant à la Plate-forme du Saint-Laurent.

Province des Appalaches 

La Province des Appalaches (0,6 à 0,3 Ga) est constituée en grande partie de roches sédimentaires paléozoïques distribuées le long de la marge sud-est du Bouclier canadien. Elle est bordée à l'est par le bassin permo-carbonifère de Madeleine. Les Appalaches ont été affectées au Québec par deux principaux événements tectoniques, soit les orogénies taconienne et acadienne.

Plate-forme du Saint-Laurent 

La Plate-forme du Saint-Laurent (0,5 à 0,4 Ga) est subdivisée en deux plates-formes distinctes, soit la Plate-forme des Basses-Terres du Saint-Laurent et la Plate-forme d’Anticosti. Elle est constituée de roches sédimentaires qui se sont formées au Paléozoïque suivant la rupture du supercontinent Rodinia et la formation de l’océan Iapétus. Dans la partie sud du Québec, les collines montérégiennes, d’âge crétacé, représentent des intrusions alcalines injectées dans les roches de la Plate-forme du Saint-Laurent et des Appalaches.

Plate-forme de la baie d’Hudson 

La Plate-forme de la baie d’Hudson (0,45 à 0,40 Ga) couvre un secteur d’environ 5 400 km2 situé tout juste au sud de la baie James. Elle est constituée de roches sédimentaires paléozoïques de composition semblable à celles trouvées sur la Plate-forme du Saint-Laurent.



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2012