Gouvernement du Québec
GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

novembre-2012

Chroniques précédentes
Version imprimable
Abonnez-vous!

Lancer la recherche

Les modélisations en 3D de projets routiers au bénéfice de tous

Par Claude Tessier,
ministère des Transports du Québec

Quoi de mieux que des images pour saisir le réalisme d’un projet! À la Direction de la Capitale-Nationale (DCNAT) du ministère des Transports du Québec (MTQ), dans le module Statistiques, Géomatique, Programmation et Gestion de projets, il existe une petite section qui s’affaire à créer des images virtuelles de projets routiers conçus par les employés du Service des inventaires et du plan. Ces images sont produites dans le but d’aider les personnes intéressées, tant à l’interne qu’à l’externe, à comprendre les interventions planifiées sur nos routes. Elles montrent le projet qui n’existe pas encore, avec un réalisme étonnant.

Cette expertise se développe depuis maintenant dix ans à la DCNAT. Pour y arriver, quelques logiciels graphiques performants sont nécessaires ainsi qu’une bonne dose de collaboration de plusieurs personnes travaillant sur ces projets. Pour les projets de moindre envergure, soit que des images de terrain actuelles sont maquillées pour illustrer la situation à la suite de la réalisation du projet ou qu’un modèle 3D très local est construit. Pour les gros projets, c’est plutôt un modèle 3D plus élaboré qui est préparé. Celui-ci permettra de créer une multitude de vues adaptées aux réalités du monde des transports.

Cliquez sur l'image pour un agrandissement
Exemple d’image produite par la DCNAT (route 367).

Ces modèles 3D sont extrêmement polyvalents et intéressants à exploiter. Ils sont aussi utilisés pour visualiser le concept à plusieurs étapes de l’avant-projet. Ainsi, tous ceux et celles qui doivent prendre des décisions de conception peuvent voir plus aisément les impacts du projet sur le milieu. Il arrive quelquefois qu’il faille réviser les plans en raison des questions que suscite la représentation 3D.

Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo

Exemple de vidéo produite par la DCNAT
(projet de réaménagement de la route 367).

Les modèles 3D sont également évolutifs. Seuls les éléments à montrer sont construits, mais s’il est nécessaire d’aller plus loin, comme pour une présentation publique, les présentations sont raffinées. Par exemple, certains modèles ont été bonifiés pour être utilisés lors de médiation avec des propriétaires riverains afin d’amoindrir les répercussions du projet. Le modèle devient alors un outil primordial de visualisation des concepts.

Le MTQ produit aussi des vidéos qui sont en fait une animation présentant successivement une série d’images provenant du modèle 3D. Ici les possibilités sont quasi infinies. Par le passé, de telles vidéos ont été présentées lors de soirées d’information dans le cadre des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Tous y gagnent, car ces projets deviennent mieux compris de la population et ne se limitent pas qu’aux initiés du domaine.

La DCNAT produit aussi la plateforme qui intègre tous les éléments visuels nécessaires à ces rencontres (cartes thématiques, mosaïques avec thèmes, photos de terrain, analyses de divers intervenants, vidéos, etc.) dans un environnement interactif non linéaire, qui permet de gérer de façon fluide des médias souvent très lourds (informatiquement parlant!).

Soulignons que, même si la préparation des éléments visuels repose essentiellement sur une seule personne à la DCNAT, la collaboration de plusieurs autres est nécessaire. Pour bien faire le travail, il faut des données recueillies par les personnes qui établissent les inventaires ainsi que des images et des orthophotos rendues disponibles par le Secteur de la géomatique du MTQ. Quelquefois, il est même nécessaire d’aller sur le terrain, en compagnie de travailleurs de la route (sécurité oblige!), pour recueillir des données qui ne sont pas encore compilées dans les systèmes informatiques ministériels. L’équipement informatique disponible ainsi que les personnes qui veillent à son bon fonctionnement contribuent aussi à la réussite des réalisations.

Pour construire une route virtuelle, il est souvent essentiel de poser des questions aux concepteurs des projets. Des précisions ici et là sur la spécificité de telle infrastructure ou de telle nouvelle géométrie alimentent le travail de modélisation. Des consultations avec les responsables de la conception des interventions paysagères aux abords des ouvrages sont aussi nécessaires, car un modèle 3D aménagé se rapproche beaucoup plus de la réalité. L’habillage des surfaces entourant les projets constitue une partie importante de la réussite de l’intégration de ceux-ci au paysage. Il y a d’ailleurs une énorme différence entre ces modèles et les premiers essais 3D réalisés par la DCNAT il y a 15 ou 20 ans, où seulement l’infrastructure routière était modélisée.

Les experts en signalisation routière fournissent aussi leur expertise afin de doter les projets d’une signalisation adéquate assurant la sécurité sur ces nouveaux sites. La banque ministérielle des panneaux de signalisation est aussi très utilisée. Comme vous êtes à même de le constater, la collaboration entre les divers modules du MTQ est essentielle.

Finalement, tout ce travail porte ses fruits. Dans cette ère du numérique axée sur le visuel, les produits de la DCNAT aident les concepteurs à prendre des décisions plus éclairées et à imager des concepts qui sont parfois difficiles à comprendre pour le public. Cela ne remplace pas les méthodes traditionnelles mais les complète plutôt avantageusement!



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2012