Gouvernement du Québec
GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

Septembre 2015

Chroniques précédentes
Version imprimable
Abonnez-vous!

Lancer la recherche

IGO : premier logiciel libre de l'administration publique québécoise en géomatique!

Par Nicolas Gignac, ministère de la Sécurité publique

Le premier logiciel à utiliser une licence libre en français produite par le gouvernement du Québec est de nature géomatique. En effet, cette solution libre et gratuite, nommée Infrastructure Géomatique Ouverte (IGO), a été conçue grâce à un réseau d’échanges regroupant des spécialistes et des utilisateurs en géomatique provenant de plusieurs ministères et organismes de l'administration publique québécoise. Le projet a été lancé le 13 août dernier.

IGO permet, entre autres, de tirer profit d’une multitude de données géographiques (patrimoine culturel, territoires agricoles, écoles, casernes de pompiers, etc.) grâce à une interface cartographique accessible par un navigateur Web. Toute la communauté géomatique ainsi que les entreprises, les municipalités, les développeurs et même les citoyens peuvent en profiter.

Les internautes de partout dans le monde sont également encouragés à contribuer à IGO de plusieurs façons en vue de l’améliorer, et ce, au bénéfice de ses utilisateurs et du gouvernement du Québec. Modèle inspirant et en constante évolution, IGO est basé sur un modèle collaboratif (« open source »).

IGO respecte les standards ouverts internationaux (ex. : Open Geospatial Consortium) en géomatique et s'appuie sur des logiciels libres  existants dans l'industrie (ex. OpenLayers, MapServer).

Consultez le site Web d'IGO au www.igouverte.org pour en connaître davantage à ce sujet.

Fonctionnalités supportées et en développement
  • Navigation cartographique
  • Service de géolocalisation et d’itinéraires
  • Requêtes spatiales
  • Mises à jour en ligne des données géographiques
  • Gestion de la sécurité et interface d'administration
  • Conférence sur carte et clavardage en temps réel

Le développement d’IGO a été rendu possible grâce au travail en géomatique de plusieurs organisations publiques de l'administration publique québécoise:

  • Centre de services partagés du Québec (CSPQ);
  • Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ);
  • La Financière agricole du Québec (FADQ)
  • Institut national de santé publique du Québec (INSPQ);
  • Ministère de la Culture et des Communications (MCC);
  • Ministère de la Sécurité publique (MSP);
  • Ministère des Transports (MTQ).

Bénéfices

Plus précisément, IGO permet :

  • d’avoir accès au code source libre de qualité qui peut être réutilisé par tous;
  • d'échanger avec une communauté d'experts actifs;
  • de mettre en commun des besoins similaires en géomatique;
  • de partager les responsabilités et les coûts de développement;
  • d'optimiser l'utilisation des ressources au gouvernement et de répartir les efforts;
  • d'encourager la libre circulation des idées, le dialogue et l'innovation.

IGO découle du projet G.O.LOC (système de Gestion des opérations de localisation et de cartographie) mis en œuvre au départ par des spécialistes en géomatique du MSP et par la suite en collaboration avec des experts de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Ce projet G.O.LOC a ensuite attiré l’attention d’autres ministères et organismes gouvernementaux. Cet intérêt, qui s’est traduit par la mise en place d’un réseau d’échanges entre le MSP, l’INSPQ, le MCC, la FADQ, le MTQ, la CPTAQ et le CSPQ, a mené à la création commune d'IGO comme solution Web gratuite en géomatique adaptée aux besoins de la communauté qui en est membre. Comme IGO est une évolution de G.O.LOC développée par le MSP et l'INSPQ entre 2010 et 2013, plusieurs parties de son code source ouvert ont été réutilisées dans IGO.

Un exemple de l'interface cartographique d'IGO-Navigateur en action se trouve dans la rubrique Application du site des données ouvertes du gouvernement du Québec. Il y a, entre autres, les casernes de pompiers, les sites et immeubles patrimoniaux répertoriés au Québec, les territoires agricoles et les îlots de chaleur où IGO est utilisé comme solution Web en géomatique pour visualiser les données. Cette interface est donc destinée notamment aux organisations de l'administration publique québécoise voulant mettre en valeur leurs données géographiques.

Technologie et outils

La technologie utilisée par IGO est associée à plusieurs logiciels libres. Ils se divisent en deux parties :

1. La partie serveur : MapServer, Phalcon, Apach, Open Source Routing Machine, MapCache.

2. La partie des librairies (IGO-Navigateur) : OpenLayers, ExtJS, GeoExt. et JQuery. Pour ce qui est de la base de données, PostgreSQL/PostGIS et Oracle sont celles supportées et développées dans IGO. Les standards utilisés par la communauté IGO sont multiples, notamment les services Web cartographiques (WMS), les services Web d'entités (WFS), les services Web de catalogage (CSW), les services Web de fond de carte en tuiles (WMTS) et les services Web de géotraitement (WPS).

IGO, un modèle collaboratif

  • Code source entièrement géré dans GitHub.com, une plate-forme Web spécialisée dans l’hébergement et le développement de logiciels libres, permettant plus d'interactions directes avec la communauté.
  • Processus de validation des contributions par la communauté afin d’assurer la qualité du code.
  • Types de contributions :
    • soumissions de code
    • gabarits de conception
    • problèmes et suggestions
    • documentation
    • évaluations

En ouvrant le code source au public et en partageant l'expertise du gouvernement du Québec gratuitement avec le public, la communauté d'IGO s'agrandit et obtient des contributions non seulement des membres du public et d'organisations externes à l'administration publique québécoise, mais également de partout dans le monde.

Si vous désirez contribuer à IGO , vous pouvez le faire en :

  • signalant des erreurs informatiques (bogues);
  • suggérant de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux modules ou de nouveaux services;
  • traduisant du contenu dans une autre langue;
  • produisant et modifiant de la documentation;
  • produisant du nouveau code source;
  • effectuant une revue des demandes de changements;
  • signalant qu'un problème a été réglé;
  • etc.

Si vous avez des questions sur IGO, veuillez d'abord vous référer à la foire aux questions (FAQ) à ce sujet au www.igouverte.org/faq/. L'espace de partage du code source a été déposé dans le site d'hébergement le plus répandu au monde, soit http://github.com notamment pour faciliter les contributions externes.

N'hésitez pas à communiquer avec l'équipe d'IGO pour plus d'information : info@igouverte.org ou à vous inscrire à la liste courriel publique : http://listes.securitepublique.gouv.qc.ca/sympa/info/igo-publique.

Qu'est-ce qu’un logiciel libre ?

Il s’agit d’un logiciel livré avec son code source de manière à ce qu'il puisse être copié, modifié et redistribué, évoluant ainsi de façon continue vers une version plus perfectionnée, dans un contexte de développement coopératif et communautaire1.

 

Source :
IGO : Un modèle inspirant de développement inter-organisationnel : http://geoegl.msp.gouv.qc.ca/blogue/?p=886

LA GESTION DES DONNÉES GÉOSPATIALES AU MTQ : http://www.convergence.ulaval.ca/wp-content/documents/webinaires/La%20g%C3%A9omatique%20au%20MTQ.pdf

 

1 Définition de l'Office québécois de la langue française

 



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014