Gouvernement du Québec

GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

7 mars 2011

Le profil de la géomatique des ministères et organismes : dix ans de collaboration

Par Luc Gravel,
ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Depuis maintenant 10 ans, une vingtaine de ministères et organismes (MO) concernés par la géomatique participent à une opération budgétaire qui permet d’établir le profil financier des dépenses en géomatique au gouvernement du Québec. Pour ce faire, les MO ont rigoureusement respecté la méthode de collecte dans cet exercice souvent fastidieux. Cela a permis d’obtenir une vision d’ensemble des ressources consacrées à la géomatique.

Cette opération, qui a débuté en mars 2001, fait suite à l’adoption de la Loi sur l’administration publique (LAP). Cette loi s’inscrit dans la réforme administrative engagée dans la fonction publique québécoise. La LAP affirme la priorité accordée à la qualité des services aux citoyens. Elle instaure à cette fin un nouveau cadre de gestion axé sur :

  • l’atteinte de résultats;
  • le respect du principe de la transparence;
  • une imputabilité accrue de l’Administration devant l’Assemblée nationale du Québec.

Que contient-il?

Par activité géomatique, on entend tous programmes, toutes activités ou tous projets touchant les disciplines des sciences de la terre (géodésie, topométrie, photogrammétrie, arpentage, télédétection, cartographie). On y considère également les interventions sur des données géographiques, ainsi que sur l'ensemble des systèmes, des technologies informatiques et géomatiques dont le Web et les ressources humaines (ETC) s'y rapportant.

Le profil financier traite les renseignements reçus par chacun des MO selon deux axes d’observation :

  • les dépenses de fonctionnement :
    • par fonction (production, diffusion),
    • par nature (salaire, achat de données, achat d’équipement et de logiciels, entretien et développement des systèmes, contrats);
  • les dépenses en immobilisation.

Deux autres variables sont aussi présentées :

  • la répartition du personnel en équivalent temps complet (ETC);
  • la répartition des opérations entre les unités centrales et les unités régionales des MO.

À quoi servent les résultats du profil financier?

Les rapports du profil financier servent d’indicateurs pour mesurer l’effort consacré par les MO à l’implantation de la géomatique autant par les unités centrales que par les unités régionales. Ces chiffres sont utilisés pour défendre divers dossiers stratégiques liés à la géomatique tels que le développement d’outils communs dont le Catalogue d’information géographique gouvernementale (CIGG). Ils sont mis à profit également pour favoriser la coopération et les partenariats en matière d’acquisition, de production et de diffusion des données géographiques notamment dans le contexte des travaux de l’Approche de coopération en réseau pour l’information géographique (ACRIgéo).

Portrait global des dix dernières années

Les trois graphiques suivants présentent respectivement les dépenses, les immobilisations et les ETC consacrés à la géomatique de 2000-2001 à 2009-2010.

On remarque une diminution importante des dépenses depuis 2002-2003, mais celles-ci ont tendance à se stabiliser depuis les deux dernières années en moyenne à 15 % de moins de ce qu’elles étaient avant 2002-2003.

Après 2002-2003, les sommes consacrées aux immobilisations ont augmenté pour atteindre près de 20 M$ en 2004-2005. Ces sommes ont diminué par la suite. Au cours des deux dernières années, elles ont tendance à se stabiliser autour de 17 M$, soit 3,5 % en moyenne au-dessus de ce qu’elles étaient avant 2002-2003. Cette tendance devrait se poursuivre puisque de nombreux systèmes devront être redéfinis en raison des changements technologiques et de la nécessité de fonctionner par services Web géographiques.

On note une diminution importante des effectifs de 2002-2003 à 2004-2005. Depuis, de légères augmentations ont été enregistrées, sauf pour 2008-2009 où un certain rattrapage et une mise à niveau des systèmes ont été rendus nécessaires par l’arrivée des technologies Web. Si on exclut 2008-2009, depuis 2006-2007 les effectifs ont diminué en moyenne de 6,2 % par rapport à ce qu’ils étaient avant 2002-2003.

Les départs massifs à la retraite et la règle du non-remplacement des personnes quittant pour la retraite maintiendront cette tendance à la baisse encore jusqu’en 2012-2013.  

Gouvernement du Québec : un acteur important

Le gouvernement du Québec est un acteur important dans le domaine de la géomatique, ce que démontre le profil financier des dix dernières années. D’autres acteurs, tout aussi importants, tels que les municipalités, le gouvernement fédéral, les entreprises privées et les sociétés de services publics (ex. : Gaz Métro, Vidéotron, Telus, Bell Canada, Hydro-Québec), sont aussi très actifs dans le domaine de la géomatique, outil essentiel à la réalisation des missions de ces organisations. Il est donc nécessaire de poursuivre et de renforcer les partenariats et la coopération dans ce domaine essentiel à la prise de décision dans plusieurs secteurs d’activité.

 



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2011