Gouvernement du Québec

GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

Février 2015

La Commission de toponymie : maître d’œuvre des noms du territoire québécois

Par Christine D’Amours, Commission de toponymie

La Commission de toponymie gère depuis plus de cent ans les noms de lieux au Québec. Elle a pour mission de s’assurer que le territoire est bien nommé, tout en mettant en valeur le visage français du Québec. Parmi ses mandats, elle procède à l’inventaire, à la conservation et à la diffusion des noms de lieux.

Travail en partenariat

La Commission possède la compétence de la gestion des noms des entités naturelles (rivières, lacs, monts, etc.), artificielles (barrages, ponts, etc.) et administratives (municipalités, parcs nationaux, etc.).

Cette compétence est partagée avec d’autres organisations lorsque celles-ci en possèdent le pouvoir en vertu des lois. La Commission partage notamment ce pouvoir avec les municipalités en ce qui a trait à la gestion des noms de leurs voies de communication. Les municipalités constituent par conséquent des partenaires importants.

La Commission travaille également avec plusieurs ministères et organismes gouvernementaux, dont le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, le ministère des Transports et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.
Il faut noter que le citoyen peut lui aussi proposer des noms de lieux à la Commission.

Sources d’inspiration privilégiées

Diverses sources d’inspiration sont privilégiées en ce qui a trait à la désignation de noms de lieux. En voici quelques-unes :

Sources historiques et folkloriques du milieu

Pour la désignation de lieux, il convient de s’inspirer des faits, des événements et des personnages historiques ou folkloriques qui ont marqué la vie locale ou régionale.

Les toponymes Chute de la Dame Blanche (http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=140785),
Fosses aux Sorcières (http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=362132)
et Ruisseau du Mauvais Pas (http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=39891) en sont de bons exemples.

Sources géographiques

Les caractéristiques du milieu naturel environnant (flore, faune, géologie, etc.) sont des sources privilégiées pour la dénomination de lieux.

Pensons aux noms Rapide du Méandre (http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=386343) ,
Lac à la Chute (http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=79101) et
Chemin des Chevreuils (http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=384674), inspirés de ce type de sources.

Régionalismes

Une toponymie authentique repose sur la conservation et la mise en valeur des termes propres au français québécois. Le vocabulaire toponymique québécois est particulièrement riche. On y trouve, par exemple, les termes :

  • cran, pour désigner un massif rocheux;
  • barachois, pour désigner une lagune;
  • caye, pour désigner un récif;
  • about, pour désigner un espace résiduel entre deux rangs, résultant d’un découpage.

Sources autochtones

Dans les régions habitées ou fréquentées par les populations autochtones, la Commission accorde une attention particulière à la toponymie des Amérindiens et des Inuits dans la dénomination des lieux.

Coups de cœur toponymiques 2015

Parmi l’ensemble des noms officialisés au cours de la dernière année, soit un total de 1 500 toponymes, la Commission a primé 12 toponymes d’une qualité exceptionnelle, dénommés Coups de cœur. Un grand lauréat a été sélectionné parmi eux, le Coup de foudre. Par cet exercice, la Commission tient à souligner l’excellence du travail de ses partenaires et des citoyens qui participent à la dénomination des lieux au Québec.

Découvrez les douze Coups de cœur toponymiques 2015. (http://www.toponymie.gouv.qc.ca)

Afin d’en connaître davantage sur la Commission de toponymie et d’y découvrir la Banque de noms de lieux du Québec, consultez son site Web, à l’adresse http://www.toponymie.gouv.qc.ca.

 

 



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2013