Gouvernement du Québec

 

 

 

GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

Avril 2012

Le Congrès géospatial international 2012 souligne 14 ans de partenariat pour la recherche en géomatique

Par Luc Gravel,
Réseau GEOIDE

Le réseau international GEOIDE a décidé de frapper un grand coup pour sa dernière année d’activités dans le programme des Réseaux de centres d’excellence. Ainsi, il prépare, avec ses collaborateurs d’ici et de l’étranger, un congrès qui souligne ses 14 ans de partenariat à travers l’évolution des applications du domaine géospatial.

Le Congrès géospatial international aura lieu à Québec du 14 au 17 mai 2012. Cette manifestation d’envergure se veut un pôle de convergence pour discuter des résultats obtenus et des perspectives à venir en ce qui a trait à l’innovation dans le domaine géospatial. Il regroupe en fait quatre importantes conférences :

  • la 14e Conférence scientifique annuelle du Réseau GEOIDE (http://www.geoide.ulaval.ca/);
  • la Conférence mondiale GSDI 13 (Global Spatial Data Infrastructure (http://www.gsdi.org/)), qui se déroulera pour la première fois en Amérique du Nord depuis 1997;
  • la conférence de 3D GeoInfo (http://www.3dgeoinfo2012.ulaval.ca/), un organisme européen qui en est à sa septième édition mais à sa première visite en Amérique;
  • la Conférence canadienne de géomatique.

Parce qu’il rassemblera des acteurs internationaux de haut calibre représentant tous les secteurs du domaine géospatial, le Congrès géospatial international 2012 promet un programme riche et diversifié. On y examinera le rôle complémentaire que peuvent jouer les gouvernements, l'industrie privée et le milieu de l'enseignement dans l'amélioration du partage des données et des technologies géographiques et dans le développement de meilleurs services mobiles susceptibles de répondre aux besoins du monde réel.

Parmi les conférenciers de renom au programme, mentionnons :

  • le Dr. Gilberto Câmara, directeur général de l’Institut national de recherche spatiale du Brésil (INPE);
  • le Dr. Prashant Shukle, directeur général de la Division de l’information cartographique de Ressources naturelles Canada;
  • le Dr. Michael Goodchild, membre du U.S. National Academy of Sciences et Directeur du University of California-Santa Barbara's Center for Spatial Studies;
  • le Dr. Abbas Rajabifard, chef du Department of Infrastructure Engineering à l’University of Melbourne et président de GSDI Association. Ce dernier donnera d’ailleurs la conférence d’ouverture sur le thème « Visions for Spatially Enabling Government, Industry and Citizens ».

Il faut préciser que le Congrès présente une programmation variée qui n’est pas réservée aux scientifiques. Quatre séances présentent les réalisations pratiques de l’industrie géospatiale. L’une est animée par la Ville de Québec, une autre par la grappe des industries de la région de Calgary (TecTerra) et une autre par la Filière Géospatial Québec (région de Québec) mettant en présence des entreprises de la Chine.

Le Réseau GEOIDE

Le Réseau GEOIDE joue un rôle important dans l’organisation du Congrès géospatial international 2012. Il est un canal de financement multisource pour des projets d’innovation industrielle. Il facilite l’accès à un réseau d’expertise de classe mondiale et constitue un outil incomparable pour soutenir des projets de très haut calibre. D’ailleurs, le Réseau GEOIDE a participé à la mise sur pied d’un imposant réseau international de maillage scientifique et industriel pour le domaine géospatial : le Global Spatial Network (http://www.globalspatial.org/) .

Les conférences reliées aux activités du Réseau GEOIDE qui sont inscrites dans le programme du Congrès géospatial international 2012 présenteront les meilleures réalisations tirées de 14 ans de partenariat privé/public/parapublic de ses chercheurs lors de ses huit séances spécialisées.

Le Global Spatial Data Infrastructure

Cette association soutient un réseau de relations et d’entraide mutuelle de calibre international afin de favoriser la meilleure utilisation possible de l’information géographique et de ses technologies.

Le Congrès géospatial international 2012 sera l’occasion de voir défiler les pionniers qui ont implanté des infrastructures d’information géospatiale, que ce soit pour les gouvernements, les municipalités ou des organismes privés. On y traitera des grandes tendances technologiques et de projets d’infrastructures de données géospatiales.

Le 3D Geoinfo

Le 3D GeoInfo se spécialise pour sa part dans les applications relevant du 3D, de l’imagerie virtuelle, de la réalité augmentée. À l’aide de ces technologies, nous sommes en mesure :

  • de développer des scénarios pour illustrer un futur projet immobilier ou industriel;
  • de le rendre compatible avec l’environnement visuel du quartier avoisinant;
  • d’en dégager les meilleurs aspects de design architectural.

Les conférences porteront sur l’utilisation du 3D, la participation des citoyens pour la mise à jour de données géospatiales et les aspects légaux et organisationnels liés à la fiabilité des données et aux droits d’auteurs.

La conférence géomatique du Canada 

La conférence a vu le jour en 2010. En plus de pouvoir compter sur la participation des unités de production des données géospatiales des gouvernements des provinces, elle regroupe les principaux leaders publics et privés en géomatique au Canada :

  • l’Association des sciences géomatiques du Canada (ACSG);
  • Ressources naturelles Canada;
  • l’Association des entreprises en géomatique du Canada (GIAC);
  • le réseau TECTERRA de l’Alberta;
  • la Société internationale de photogrammétrie et de télédétection (ISPRS);
  • le Réseau GEOIDE.

Cette conférence débute par une séance sur le thème des infrastructures de données géospatiales et leur contribution au « gouvernement ouvert ». Cette séance est pilotée par GéoConnexions.

Le Congrès géospatial international innove aussi en présentant quatre activités afin de permettre aux entreprises présentes de mieux promouvoir leur expertise et d’ouvrir des canaux de partenariat d’affaires.

Il faut noter que les conférences présentées lors des séances plénières seront dotées d’un service de traduction simultanée. Jusqu’ici nous pouvons compter sur des représentants de 35 pays et nous espérons atteindre et même dépasser le seuil de 1 000 inscriptions.

Soulignons également que le salon des exposants réunira plus de 60 organisations d’ici et d’ailleurs.

Pour accéder au programme détaillé http://www.geoide.ulaval.ca/csaprogramme.aspx.

Pour s’inscrire http://www.geoide.ulaval.ca/inscription-2012.aspx.




Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2012