Gouvernement du Québec

GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

Février 2009

Un grand projet de coopération en information géographique en cours au gouvernement du Québec

Par Nathalie Michaud et Réjean Gagnon
Bureau de l'information géographique gouvernementale
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune

 

L’information géographique est essentielle au bon fonctionnement de tout État. Au Québec, elle est à la base des activités de plusieurs ministères et organismes (MO), qui la produisent, l’utilisent et la diffusent pour mieux accomplir leurs missions. Pensons par exemple aux activités liées à la gestion intégrée des ressources naturelles et du territoire (forêts, faune, mines, etc.), à la planification et à l’entretien des milliers de kilomètres de routes qui sillonnent la province et aux services d’urgence rendus à la population, qui reposent toutes sur une bonne connaissance géographique du territoire.

Dans ce contexte, le gouvernement du Québec est un important utilisateur, producteur et diffuseur d’information géographique. Historiquement, les différents MO du gouvernement ont développé des bases de données, des outils, des services et des connaissances en géomatique qui répondent spécifiquement à leurs besoins et au contexte de leurs activités.

Toutefois, le contexte gouvernemental, les nouvelles technologies et le besoin accru d’utilisation de diverses données géographiques provenant de multiples sources font en sorte que les MO québécois se tournent maintenant vers de nouvelles façons de faire en information géographique, pour le plus grand bénéfice de tous.

Un projet d’envergure gouvernementale

Ce projet d’envergure gouvernementale est connu sous l’acronyme ACRI (Approche de coopération en réseau interministériel pour l’information géographique). Il s’inscrit dans la lignée des grandes orientations gouvernementales de modernisation des services de l’État. Il est sous la responsabilité du Plan géomatique du gouvernement du Québec, relevant du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF).

L’ACRI rassemble actuellement 22 ministères et organismes. Tous sont conscients qu’ensemble il sera possible de produire des données et des produits géographiques de meilleure qualité, de profiter d’outils et de services existants et de former des partenariats pour en mettre au point de nouveaux. Ultimement, en plus d’amener une plus grande efficacité et efficience au sein de l’appareil gouvernemental, il permettra de donner accès aux citoyens et aux entreprises à de l’information géographique plus fiable et répondant à leurs besoins.

Présentée lors du Salon de l’information géographique gouvernementale, tenu le 2 juin 2008, l’ACRI est maintenant bel et bien lancée. Le projet est chapeauté par une structure de gestion qui lui est propre, composée de la Table gouvernementale de coopération en information géographique (Table), du Conseil de gestion et de trois comités interministériels.

La Table est composée actuellement de 29 gestionnaires ayant des responsabilités en matière de production, d’intégration, d’utilisation et de diffusion de l’information géographique. Elle assume un rôle semblable à celui d’une assemblée générale des membres de la coopération. Quant au Conseil de gestion, il compte 10 gestionnaires membres de la Table. Il a pour mandat principal d’assumer la gestion courante de la coopération gouvernementale en information géographique. Cette structure de gestion de l’ACRI relève du Comité stratégique de la géomatique1 où les sous-ministres conviennent des orientations et des stratégies de gestion gouvernementale.

Pour leur part, les trois comités interministériels se consacrent :

  • à la production en réseau de l’information géographique et de produits à valeur intégrée. Ce comité mettra en place de nouvelles pratiques pour permettre, entre autres, le partage des données géographiques entre les MO ainsi qu’entre les MO et leurs réseaux respectifs;
  • au développement d’outils communs (par exemple les normes et les standards) pour faciliter l’interopérabilité, l’intégration et la réutilisation des données géographiques;
  • à la mise en place des services communs pour améliorer la diffusion de l’information géographique gouvernementale, particulièrement pour les clientèles du gouvernement (les citoyens et les entreprises).

Des retombées concrètes

Des projets en cours sont déjà porteurs de nouvelles façons de faire en coopération.

Réseau hydrographique du Québec

Il y a tout d’abord la mise en place d’une base de données intégrées sur le réseau hydrographique qui procurera de meilleures capacités de gestion dans ce domaine. Cette base vise à doter le Québec d’un réseau hydrographique filamentaire couvrant tout le territoire, qui permettra aux utilisateurs d’ajouter divers attributs suivant une géométrie commune et unique, et qui montrera notamment de manière détaillée le sens de l’écoulement des eaux de surface. Ce partenariat intègrera les connaissances de différents ministères, dont le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), le MRNF et d’autres partenaires des secteurs publics et parapublics.

Réseau de transport terrestre du Québec

Un groupe de travail s’affaire aussi à mettre en place un partenariat interministériel pour le développement d’un réseau de transport intégré cohérent et continu pour l’ensemble du territoire québécois. Le produit intégrera l’information géographique détenue ou acquise par Forêt Québec et le Secteur des opérations régionales du MRNF, ainsi que par le ministère des Transports. Il inclura le réseau routier intégré d’Adresses Québec (un partenariat entre le MRNF, le Directeur général des élections, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, et le ministère des Transports).

Diffusion de l’information géographique aux citoyens et aux entreprises

Comme l’un des objectifs de l’ACRI est d’améliorer l’efficience de la diffusion de l’information géographique gouvernementale auprès des citoyens et des entreprises, un groupe de travail se penche sur les différents aspects de la question. Son but est de proposer des principes et des approches interministériels pour joindre cette clientèle et lui offrir des services intégrés, conviviaux et efficaces.

Données partageables

Le dossier du partage des données géographiques entre les MO du gouvernement et avec les réseaux des MO progresse aussi rapidement. Afin d’encourager la réutilisation des données dans les processus de production des informations géographiques, un groupe de travail s’apprête à recenser tous les types de données géographiques que les partenaires de l’ACRI acceptent de partager entre eux et avec leurs réseaux respectifs.

Inventaire des initiatives en géomatique des MO

Par ailleurs, afin de proposer des pistes d’amélioration des façons de faire prévues dans l’ACRI, un inventaire des initiatives en géomatique des MO est en cours d’élaboration. Cet inventaire permettra aux diverses équipes de travail de l’ACRI de disposer d’un bon état de la situation de la géomatique dans les MO et des principaux projets en développement. Il leur servira de base pour la poursuite de leurs travaux.

Une nouvelle philosophie en implantation

Entérinée par le Comité stratégique de la géomatique du gouvernement du Québec, l’ACRI est un grand projet prometteur, duquel résultera sans aucun doute des façons de faire originales et efficaces pour l’État pour, notamment, ses services à la population. La mobilisation des partenaires reste l’élément clé de la réussite. Et à voir l’énergie déployée actuellement par les membres et leurs organisations, on ne peut que croire à son succès. C’est donc un projet à suivre!


1 Le Comité stratégique de la géomatique du gouvernement du Québec est formé des sous-ministres et des dirigeants d’organismes des MO suivants, également membres du Conseil de gestion : le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), le ministère des Transports du Québec (MTQ), le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT), le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), le ministère des Services gouvernementaux (MSG), le ministère de la Sécurité publique (MSP), le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) et le Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

 



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009