Gouvernement du Québec

GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

Mai 2005

Vent de renouveau au Plan géomatique du gouvernement du Québec

Par Bernard Lachance

En janvier 2005, le gouvernement du Québec renouvelait le mandat du Plan géomatique du gouvernement du Québec (PGGQ) pour une période de cinq ans. Ce nouveau mandat permettra au PGGQ de concentrer ses efforts sur la concertation et la normalisation de la production et de la diffusion de l’information géographique.

Un mandat orienté vers les producteurs

Le PGGQ agira en concertation avec les producteurs d’information géographique. Il orientera ses actions sur la modernisation des façons de faire en géomatique et sur des solutions de partenariat entre ministères et organismes producteurs dans le but d’offrir des produits géographiques officialisés, à jour, cohérents, intégrables et accessibles en ligne.

Pour ce faire, le PGGQ entreprendra, au cours des prochains mois, les études nécessaires à la mise en place d’un modèle de coopération gouvernementale englobant la gestion, la production et la diffusion en ligne de l’information géographique.

Des actions ont déjà été amorcées en ce sens par le Secteur du territoire du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), maître d’œuvre du PGGQ. La table des producteurs, le cœur de l’action du comité directeur du PGGQ, est maintenant formée. Elle aura la responsabilité de mener à terme les études requises pour un nouveau mode de gestion de l’information géographique. Les développements des projets de mise en place d’un environnement de production en ligne (EPEL) et d’un environnement de diffusion en ligne (EDEL) se poursuivent. Ces projets constituent, avec les outils d’accessibilité en ligne à l’information géographique (Portail, Atlas, Catalogue), l’assise de réflexion des travaux à entreprendre pour proposer de nouvelles modalités de gestion.

Une structure de gestion maintenue mais renforcée

La structure actuelle de gestion du PGGQ est maintenue, mais elle est renforcée par des acteurs stratégiques et une équipe de secrétariat engagée. Elle comprend :

  • le Comité stratégique de l’information géographique qui voit à établir les stratégies et les actions devant être menées à terme pour que l’information géographique des ministères et organismes soit gérée dans une perspective gouvernementale et en lien avec les orientations d’État;
  • le Comité directeur de l’information géographique, l’instance tactique qui recommande, au Comité stratégique, le plan gouvernemental de l’information géographique, les orientations d’amélioration des services aux citoyens, les investissements partagés et les mécanismes d’intégration et d’interopérabilité de l’information géographique gouvernementale;
  • le Bureau de l’information géographique gouvernementale (BIGG), formé des ressources constituant le secrétariat du PGGQ qui intervient en support aux comités.

C’est avec un vent de renouveau que le PGGQ entreprend une série d’actions qui mobiliseront davantage les principaux producteurs d’information géographique au gouvernement du Québec dans la recherche de l’efficience et l’efficacité de réaliser de meilleurs produits et services.

L'équipe du Bureau de l'information géographique (BIGG) : l'équipe féminine (de gauche à droite) Céline Marcoux, Jocelyne Malboeuf et Chantal Seuthé ; la partie masculine Claude Lussier, Bernard Lachance (coordonnateur du BIGG), Éric Garon, Réal St-Laurent (président du comité directeur) et Luc Gravel
L’équipe du Bureau de l’information géographique (BIGG) :
l’équipe féminine (de gauche à droite) Céline Marcoux,
Jocelyne Malboeuf et Chantal Seuthé ; la partie masculine
Claude Lussier, Bernard Lachance (coordonnateur du BIGG),
Éric Garon, Réal St-Laurent (président du comité directeur)
et Luc Gravel

Le PGGQ, présent depuis 1989

En 1989, le Québec a mis en place le PGGQ, une structure de coordination interministérielle qui regroupe l’ensemble des ministères et organismes concernés par la gestion de l’information géographique gouvernementale. Ce regroupement avait pour objectifs de coordonner les investissements, de promouvoir l’utilisation de la géomatique, de partager les expertises ministérielles pour en accroître son utilisation et de mettre en valeur l’expertise gouvernementale et le savoir-faire québécois en géomatique.

Au cours du dernier mandat (1998-2003), le PGGQ avait déjà amorcé la modernisation des façons de faire par l’utilisation de la géomatique. En effet, des orientations stratégiques de gestion, de production et de diffusion de l’information géographique ont été mises de l’avant. Les efforts se sont concentrés sur le partenariat et l’amélioration des services aux citoyens. Parmi les actions importantes de l’accessibilité des services en ligne qui se sont concrétisées, citons d’abord Atlas Québec avec la réalisation de trois modules, le Répertoire géographique des services gouvernementaux et Vues d’ensemble du Québec produits par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune ainsi que le module Transports produit par le ministères des Transports, puis Le Québec géographique, le portail d’information géographique gouvernementale mis en ligne en décembre 2004.

Ces premières actions ont permis au PGGQ de se positionner avantageusement en regard des nouveaux axes d’intervention du gouvernement rendus public en mai 2005 dans son document Briller parmi les meilleurs – Plan de modernisation 2004-2007.

Renseignements :

Bernard Lachance
(418) 627-6250, poste 2165
bernard.lachance@mrnf.gouv.qc.ca

 



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2005