Gouvernement du Québec

GÉOInfo - Chroniques du Québec géographique

Septembre 2009

Pleins feux sur la géomatique à la Ville de Lévis

Par Sébastien Roy,
Ville de Lévis

Le 1er janvier 2002 naissait la nouvelle ville de Lévis, résultat de la fusion de dix municipalités, de deux MRC et de deux régies intermunicipales. Celle-ci compte maintenant une population de plus de 130 000 habitants et un territoire qui s’étend sur plus de 443 km2, comportant 43 km de rives le long du fleuve Saint-Laurent. Pour gérer l’ensemble de l’information territoriale de la nouvelle ville de Lévis, la géomatique devenait un incontournable.

Une nécessité depuis les fusions

C’est en réponse à cette fusion qu’en 2005 la Ville de Lévis décidait de se doter d’un plan directeur en géomatique, afin de se donner l’infrastructure nécessaire pour gérer l’ensemble de ses données sur son territoire. Depuis le dépôt du plan directeur en géomatique en 2007, la Ville de Lévis a pris une orientation technologique, et elle a priorisé certaines activités. Parallèlement à cela, elle a acquis de nouvelles données sur le territoire, toujours selon les besoins établis dans son plan directeur. En 2008, pour coordonner la gestion de ses activités en géomatique sur le plan commercial, la Ville de Lévis a créé la Division de la géomatique, au sein du module de l’environnement et du développement durable de la Direction de l’environnement et des infrastructures.

Pour assurer le succès de l’implantation de la géomatique, la Ville de Lévis a formé un comité consultatif en géomatique qui regroupe élus, gestionnaires et professionnels de différentes directions, ayant comme mandat la réalisation d’un plan directeur en géomatique. Ce plan comportait quatre rapports, soit :

  1. l’analyse de la situation;
  2. l’analyse des besoins actuels et futurs;
  3. les recommandations;
  4. un plan d’action quinquennal prévoyant les modalités de déploiement de la géomatique dans l’administration municipale.

Vers un système d’information géographique municipal complet

Le rapport contenant les recommandations a été déterminant sur le plan de l’infrastructure technologique. Après l’analyse des technologies disponibles sur le marché ainsi que des tendances technologiques dans le milieu municipal, la Ville de Lévis a orienté son choix vers les produits de la compagnie ESRI. En faisant ce choix, elle s’assurait de la compatibilité et de l’échange des données avec le plus d’intervenants possibles tout en offrant des capacités de traitement puissantes et performantes.

Le quatrième rapport intitulé Plan d’action a mis en lumière les efforts considérables que devait produire l’équipe de la géomatique pour franchir les étapes menant vers un système d’information géographique municipal complet. Étant donné que cette équipe était composée à l’époque d’un professionnel et d’un technicien, il était évident que la Ville de Lévis devait se tourner vers une solution « clé en main », adaptée au domaine municipal afin de respecter les échéanciers du plan quinquennal. C’est ainsi que le comité consultatif en géomatique a pris la décision d’évaluer les avantages et les inconvénients de l’applicatif GOcité.

La solution GOcité provient d’une initiative des villes de Sherbrooke et Longueuil, datant du début des années 1990. Celles-ci ont conçu un système géomatique commun et créé un partenariat dont l’objectif consistait à produire un plan de développement organisationnel intermunicipal de la géomatique. Ce fut alors le début du développement de l’applicatif GOcité, qui fonctionnait avec les outils d’ESRI de l’époque. En 2004, les villes partenaires, soit Sherbrooke, Longueuil, Saint-Eustache, Thetford Mines, Victoriaville et l’arrondissement de Saint-Laurent de la Ville de Montréal, lançaient un appel d’offres pour faire la mise à jour de cet applicatif vers la version 9x des logiciels ArcGis d’ESRI. Le contrat fut accordé à DMR Conseil, qui, par la suite, a fait la commercialisation du produit.

Pour le comité consultatif, il était clair que la Ville de Lévis trouvait avantage à participer à ce regroupement GOcité puisqu’il permettait la mise en commun et le partage de l’expertise municipale en géomatique, de même que le partage des coûts de développement de la géomatique.

À l’été 2008, à la suite d’un appel d’offres, la Ville de Lévis octroyait un contrat à la firme DMR Conseil pour l’implantation d’un système d’information géographique municipale (SIGM) qui comprenait aussi un volet important de structuration et de chargements de données. Parallèlement à cela, la Division de la géomatique embauchait un technicien en géomatique temporaire pour appuyer le travail d’implantation à l’interne.

Capture d’écran de la version bêta du site Web de la Ville de Lévis devant être en ligne le 30 septembre 2009.

Capture d’écran de la version bêta du site Web de la Ville de Lévis
devant être en ligne le 30 septembre 2009. 

Depuis la mise en place de l’environnement de production, la Division de la géomatique concentre ses efforts sur son site Web géomatique de diffusion qui sera accessible à la fin de septembre pour l’ensemble des élus et des employés de la Ville de Lévis.

Ce cheminement en géomatique a permis à la Ville de Lévis de profiter de l’expertise de joueurs importants dans le domaine de la géomatique municipale. La Division de la géomatique compte saisir cette chance et prendre une part active au sein du regroupement GOcité, en participant à différents projets intermunicipaux pour le développement des nombreux volets de cet applicatif et de ses possibilités.

Encore des défis à relever

Entre-temps, le défi reste de taille pour la Division de la géomatique. Celle-ci devra consolider son équipe et obtenir les budgets nécessaires pour l’entretien et la mise à jour de son SIGM. Cette consolidation est essentielle pour assurer l’intégrité et la qualité des données auprès de 300 usagers potentiels qui utiliseront le site Web de diffusion. Par la suite, la Division de la géomatique devra revoir les processus internes de mise à jour des données et déterminer les responsabilités des différentes directions concernées par la diffusion des données.

Équipe de la Division de la géomatique : Sébastien Roy, Yves Caron, Martin Labrecque. Assis de gauche à droite : Renelle Labrecque et Dino Martel

Équipe de la Division de la géomatique : Sébastien Roy, Yves Caron, Martin Labrecque.
Assis : Renelle Labrecque et Dino Martel

Considérant l’effectif affecté à la géomatique et l’ampleur des progrès accomplis depuis 2005, les résultats d’aujourd’hui prouvent que la Ville de Lévis a fait les bons choix pour lui permettre de rattraper le temps perdu sur le plan de la géomatique et de s’intégrer activement dans le milieu de la géomatique municipale. Ces décisions ouvriront des horizons nouveaux aux gestionnaires municipaux qui auront à gérer les différents aspects du territoire de la Ville de Lévis dans l’avenir.



Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009